Les ailes du cosmonaute

Un forum pour réunir des gens et discuter


    Vos petites expériences

    Partagez

    Admin
    Admin

    Messages : 8
    Date d'inscription : 29/08/2010

    Vos petites expériences

    Message  Admin le Dim 29 Aoû - 20:19

    On fait souvent des cours très théoriques en sciences : à la fac, on est même au point où on "démontre" les théorèmes de la physique par la théorie, à un tel point qu'on en oublierait presque que seule l'expérience peut trancher pour savoir si telle loi est vraie ou non.
    Je ne sais pas pour les autres qui ont été en S, mais je me rappelle pour moi que les "Travaux Pratiques" étaient trop souvent des doublons du cours : en TP, on entend le prof faire son cours, en cours, on écrit ce qu'on a entendu en TP.

    Bref, tout ça m'a amené à m'intéresser de plus près aux expériences, si y en a qui ont quelque chose à partager, que ce soit une observation lors d'une séance de cuisine, une expérience de physique, de chimie, d'écologie (si si, ça existe), qu'il viennent poster et partager leur expérience.

    Bon alors je commence. J'étais avec des amis près d'un ruisseau en été, il faisait beau, et on avait trouvé une sangsue dans l'eau. On s'est tout de suite affolés : Ah ! Une bestiole bouffeuse de sang ! Elle faisait environ 12 cm de long. Mais la sangsue n'était pas très agressive. La plupart du temps, elle se déplaçait en rampant : son corps était long et fait d'anneaux les uns au bout des autres ; une partie de son corps était parfois plus large que le reste : cette partie large changeait : au départ derrière, elle remonte jusqu'au devant de la sangsue, le derrière devient très fin, puis avance ; la sangsue est plus courte, elle étire une partie fine devant, la partie large, derrière, change et remonte jusqu'au devant, etc. (Je ferai peut-être un schéma si j'ai le temps)

    On avait du lui présenter deux victimes différentes. Si je me rappelle bien, il y avait une chenille rousse sèche (à moins que ce ne soit qu'un cadavre ?), que la sangsue a attaqué, et une chenille vivante verte, qu'elle a ignoré. La chenille aussi ignorait la sangsue.
    Je me rappelle que la sangsue pouvait parfois se déplacer assez vite en se tortillant dans l'eau, mais il fallait une profondeur minimale de l'ordre de 10 cm pour qu'elle y arrive.

    Ce n'est peut-être pas l'expérience la plus palpitante, mais au moins on s'est pas fait mordre par la sangsue.

      La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 4:20